Les vieux rêvent : on veut prendre l’air.

Ils se font appeler « nos aînés », comme s’ils n’étaient plus des personnes, mais un troupeau. Ils sont pris en charge par des « anges gardiens », comme s’ils étaient déjà au Ciel, alors qu’ils vivent souvent l’enfer. Ils sont confinés pour leur propre sécurité. Beaucoup meurent d’ennui, de chagrin et parfois du coronavirus. Tous rêvent d’espace, d’air frais et de liberté.

 

texte © Michel Lopez         illustrations © Francis Tremblay

collaboration © Monique Joly