Spazuk. Révérence : le projet Monarque

Le 19 mars, en première mondiale, le Festival international du film sur l’art de Montréal présente Révérence : le projet Monarque, un film de Jean-Nicolas Orhon sur l’épopée éco-artistique de Steven Spazuk et de Danielle Delhaes.

2 Danielle_SteveLe monarque, papillon-roi des livres d’images, est un mystérieux migrateur menacé par l’humain. Même s’ils voyagent en nuées de millions, les monarques battent de l’aile. Steven Spazuk, artiste de la suie, et sa compagne Danielle Delhaes ont ressenti l’urgence d’agir. Ils ont créé Révérence : le projet Monarque, pour rendre hommage à cette merveille éphémère et nous sensibiliser à la fragilité de sa perfection.

Chaque automne, les monarques déploient leurs ailes orange veinées de noir pour fuir la rigueur du nord de l’Amérique et migrer vers le sud, en une génération. Après un hiver de dormance dans les montagnes de l’État du Michoacán, au Mexique, ils reprennent leur long pèlerinage vers le nord en plusieurs générations. Les petits nés en exil retrouvent d’instinct le chemin de leurs parents.

Leur mystérieuse odyssée est parsemée d’embûches. Autrefois, leur chemin était ponctué de relais où ils naissaient et se revitalisaient. Aujourd’hui, ils survolent d’interminables déserts de monoculture où les herbicides anéantissent leur source de vie. À destination, assailli par la déforestation, leur espace se réduit comme peau de chagrin.

3 steve caméraEn 2013, sous l’œil de la caméra de Jean-Nicolas Orhon, Steven Spazuk et Danielle Delhaes ont fait le pèlerinage au cœur du sanctuaire d’hiver du monarque dans les forêts du Michoacán. 4 boite monarqueC’est là qu’ils ont recueilli la matière source de leur création : des empreintes furtives de monarques sur la suie, fragiles comme des battements de cils. Au milieu d’une mouvance de flocons orange, dans le bruissement de millions d’ailes, ils ont vécu le sens profond du mot Révérence : émerveillement qui dessine un Ô sur les lèvres, délicieux effroi devant le mystère infini. Avec le plus grand respect, ils ont proposé aux monarques des cartons noircis de suie pour qu’ils y dessinent leurs arabesques.

5 monarque montage

L’envol des monarques a fait naître un grand élan de solidarité. Des étudiants mexicains ont collaboré à la cueillette des empreintes dans la réserve de la Sierra Chincua. Des élèves de l’École Saint-Georges de Montréal et des étudiants de l’UQAM ont découpé ces empreintes d’une gamme infinie de blancs, de noirs et de gris en milliers de petits pixels. Fixés par des épingles entomologiques, ces pixels ont fait naître la grande mosaïque de l’autoportrait de 150 x 215 cm du papillon emblématique.

6 tableau monarque

Révérence : le projet Monarque. Une belle histoire de papillons qui posent le premier geste et d’humains qui prennent le relais.


Festival international du film sur l’art

Révérence : le projet Monarque

Réalisateur : Jean-Nicolas Orhon

Samedi 19 mars 2016, 15 h

Musée McCord, Montréal

http://www.artfifa.com/fr

https://vimeo.com/jnorhon

http://www.spazuk.com

http://spazukdelhaes.com


Le film Révérence : le projet Monarque sera aussi présenté au Green Film Festival de San Francisco du 14 au 20 avril 2016.

texte © Michel Lopez     images © Steven Spazuk, Danielle Delhaes