Spazuk: Peindre avec le feu

Une nuit avant l’aube, Steven Spazuk a rêvé qu’il créait avec la lumière du feu et les ombres de la suie. Dès le matin, il a voulu expérimenter sa vision, mais a brûlé sa feuille de papier. Plus tard, il a appris que son art avait un nom : le fumage.

Le fumage remonte à la nuit des temps, à l’obscurité des cavernes où les artistes homo sapiens faisaient bondir des animaux des parois de roc avec une source de feu. Puis, le flambeau est passé de main en main, dans l’ombre, au fil des millénaires.Silhouette_nue_1

 

En 2002, Steven Spazuk a repris ce flambeau. Artiste de la suie, sa matière première est poussière de lumière. Ses tableaux sont une collection de hasards provoqués par une flamme qui danse libre. Bien sûr, il guide la chandelle. Bien sûr, il tient fermement au bout des doigts le carré de carton. Mais la flamme volatile lui échappe, car elle n’obéit qu’à elle-même : impromptue. Elle dépose furtivement rondeurs, transparences, gris appuyés ou suggérés et noirs solides.crucifiction

L’image apparue peut rester suspendue telle quelle, une forme à imaginer comme le nuage d’un ciel d’été. Ou elle devient l’écran de suie d’où émergent d’autres images. Au geste ample et fluide succèdent la précision et l’extrême minutie. La flamme fait place au grattoir, à la pointe, au pinceau, à la plume d’oiseau.silhouette_nue 2

D’un geste de lumière, il fait émerger la beauté d’une tache de suie, mais une ombre au tableau l’inquiète : le côté sombre de l’humain prédateur qui pense se libérer de la nature en brisant la chaîne de la biodiversité.Steve peint oiseaux

Pour nous sensibiliser à la fragilité de l’équilibre, il mettra bientôt en scène un joyau de vie dont la beauté éphémère ne tient qu’à un souffle : l’oiseau.Oiseau_micro

Steven Spazuk donnera le micro aux oiseaux dans sa collection Chant libre, qui sera exposée à la Galerie Lounge TD de Montréal, du 18 février au 15 mai 2016.

Steven Spazuk, artiste montréalais, a exploré la grande palette des arts graphiques : publicité, design graphique, scénographie. Depuis 1994, la peinture l’habite. Depuis 2002, une flamme l’anime. Celle de sa chandelle pinceau qui lui a révélé le côté lumineux de la suie. Steven Spazuk a exposé et performé à Montréal, Toronto, New York, Milan, Berlin, Florence, Osaka et Stavanger (Norvège).

spazuk.com

texte © Michel Lopez     images © Steven Spazuk et Daniel Choinière