« Changeons le système, pas le climat ! » 

Pendant qu’hyperventilent les négociateurs de la COP21 dans l’atmosphère feutrée du centre des conférences du Bourget, le peuple a apporté sa bouffée d’idées fraîches au Sommet citoyen pour le climat organisé à Montreuil, commune progressiste de la banlieue parisienne.IMG_0004

Place de la mairie, les 5 et 6 décembre. Les kiosques du libre marché de la créativité regorgent de tuyaux pour insuffler de l’énergie durable à tous les climato-pessimistes. Réfléchir. Échanger. Faire la fête. Casser la croûte. Le Sommet citoyen s’appuie sur les quatre piliers de la civilisation humaine et trois organismes : Alternatiba, la Coalition climat 21 et la Confédération paysanne.IMG_0039

« Changeons le système, pas le climat ! » Avec son slogan, Alternatiba, mouvement citoyen pour le climat et la justice sociale, ouvre son Village mondial des alternatives par un joyeux défilé. Pas de fête écolo sans carnaval des animaux. Les ours polaires et les caribous déjà tropicaux se dandinent sur des rythmes reggae. Une fanfare de percussions brésiliennes fait monter le climat d’une dizaine de degrés. Des accordéonistes polonaises en costume folklorique brisent la glace à grands coups de polka. Une délégation de pépés et mémés de Norvège sont venus sauver l’Arctique. Une mamie encore très verte brandit une pancarte : « Make love, not CO2 ».IMG_0024

IMG_0036

Après le défilé, on part flâner à la découverte du Village et de ses quartiers thématiques : habitat, agriculture et alimentation, éducation pour tous, climat et énergie, mobilité, droits, solidarité et migrations. On butine d’un étal à l’autre, guidés par le principe des 3R : Réduire. Recycler. Réutiliser. Ici, une roulotte-friperie de couturière, un atelier de meubles recyclés, une brigade zéro-déchets, un cuiseur solaire bolivien, un capteur thermique de soleil et vapeur. Mille et une astuces pas chères et faciles à faire chez soi ou dans le désert du Sahel. La conversation s’engage facilement. Concepteur-rédacteur depuis 30 ans, je débats avec un militant de la résistance anti-publicitaire. Il me trouve sympa pour un vendu. Son utopie naïve m’émeut. Plus loin, un bidouilleur 2.0 a inventé un logiciel de partage de livres.IMG_0054

Dans le quartier Éducation, les nouveaux mots circulent : climaticide, écocide, climato-compatible, économie circulaire, circuit court, fab lab, la pêche, monnaie parallèle locale. Les grands joueurs recrutent : Attac, Greenpeace, Alternatiba. Nouveau type de pétition : Attac photographie les volontaires à côté d’un palmier en plastique, assis sur l’une des 196 chaises qu’ils ont empruntées dans les banques qui alimentent les paradis fiscaux.

On parle aussi de finance au Climat Forum organisé par la Coalition Climat 21 dans un lycée voisin. Retour sur les bancs d’école. On discute sérieux dans les débats, conférences et ateliers. Des organismes du monde entier font leur exposé et ouvrent la discussion : dette écologique, transparence des banques, entreprenariat vert, privatisation de la nature, militarisation du changement climatique, habitat participatif, biodiversité, accords de libre-échange… La liste est longue, il faudrait être partout à la fois.

Comme ventre affamé n’a pas d’oreilles, le militant écolo prévoyant passe avant au Marché paysan. Heureux de soutenir l’autonomie des agriculteurs, la biodiversité et la préservation des territoires vivants, il se concocte un pique-nique avec les produits du terroir français. Il y a même du foie gras du Périgord, pas vraiment végétarien. Et bien sûr, après les discours et les débats, Alternatiba a prévu de la musique et de la danse pour attirer ceux qu’il reste à convaincre. On n’attire pas les mouches avec du vinaigre, même bio.

Ce Sommet citoyen pour le climat m’a rempli d’espoir. Quelle que soit l’issue des tractations de la COP21 officielle, il y a un mouvement citoyen qui déborde d’énergie aux quatre coins de notre planète.

Les grands de ce monde font du vent ; les petits font tourner les éoliennes.

texte et images © Michel Lopez         collaboration: Monique Joly